[Test PS5] Stray

par | Juil 21, 2022 | Jeux vidéos | 0 commentaires

Développeur : BlueTwelve Studios

Editeur : Annapurna Interactive

Sortie : 19 Juillet 2022

Durée de vie : 5h en ligne droite, 6 à 7 heures en tout.

Forcément, un jeu dans lequel on dirige un chat, ça attire tout de suite l’oeil. C’est ainsi que Stray s’est taillé rapidement une belle réputation, avant même qu’on ait posé une patte dessus…

Premier jeu des français de BlueTwelve Studios, édité par Annapurna Interactive (on sait qu’ils aiment les jeux un peu surprenant), Stray nous met donc aux commandes d’un chat, accompagné de sa famille mais qui va rapidement tombé et se retrouver dans une ville souterraine dans laquelle vivent des robotos. On découvrira au fil du jeu que l’humanité a disparu entre autre…

Le jeu étant globalement assez court (ne compte pas plus de 5 heures en ligne droite et les à côté sont bien peu nombreux), il reste assez limité en terme d’histoire. Cependant, son univers fait de robots cherchant à atteindre l’extérieur alors que d’autres, plus dociles, se contentent de vivre dans les profondeurs, se montre assez intrigant pour qu’on ait envie d’avancer. Notre chat, accompagné d’un petit robot dont on découvrira la réelle identité en avançant, quand lui même retrouvera ses souvenirs, va devoir aider quelques extérioriste (c’est ainsi qu’ils se nomment) à remonter à la surface pour lui même y parvenir.

Notre chat va ainsi passer de scénes de plate-formes assez simple (en gros, il suffit d’appuyer sur X si on nous le propose. A nous de chercher l’itinéraire) en petites énigmes globalement bien pensés et bien intégrer. En cela, le titre se rapproche du jeu d’aventure. On aura même quelques scénes d’actions, assez rare mais raffraichissante, et quelques scénes de fuites. Le gameplay est donc assez varié, bien que le jeu reste globalement trés simple.

A defaut d’être trés beau, le jeu a une véritable identité visuelle, avec ses robots à têtes d’écrans et son monde souterrain sombre. Le travail effectués d’ailleurs sur les animations du chat et sur son asect est remarquable et rend honneur à la créature et son pelage. Les doublages se limitant à des bruitages, on arlera de la bande son en général pour signale qu’elle est globalement bonne, même si certains passages sont assez énervant musicalement parlant. Rien qui puisse empêcher Stray d’être une petite expérience sympathque, réussit à défaut d’être inoubliable…

Note : 7 sur 10.

0 commentaires

Laisser un commentaire

0 Partages
Tweetez
Partagez